Marc Séguin à l'Arsenal : Beauté sauvage

À Montréal, on voit rarement une galerie d'art bondée de monde. Encore moins par un soir pluvieux de janvier. Il y avait pourtant foule, jeudi dernier à l'Arsenal. Artistes, intellos et autres good looking people mystérieux déambulaient candidement au vernissage de Marc Séguin. Présentée jusqu'à la mi-mars, l'exposition Atemporalités explore les oeuvres de l'artiste à travers un parcours inspiré de ses trois romans: La foi du braconnier (2009), Hollywood (2012) et Nord Alice (2015).

 Crédit photo : Elisabeth Etienne

Crédit photo : Elisabeth Etienne

Si vous ne connaissez pas Marc Séguin, laissez-moi vous soulager illico. Peintre, cinéaste et écrivain, ce grand roux natif d'Ottawa partage son temps entre Montréal et Brooklyn (où il tient son atelier). Ses toiles sont prisées et collectionnées partout dans le monde. Tantôt dans l'urbanité, tantôt dans la vie sauvage, les oeuvres de Séguin abordent des enjeux contemporains (religion, consommation) autant que des thèmes intemporels (spiritualité, solitude). On ressent chez lui une sensibilité farouche, qui n'éclipse en rien sa maitrise de l'espace et de la matière. Bref, c'est un vrai de vrai artisse. Et voir autant de ses tableaux rassemblés sous un même (et immense) toit, ça vaut le détour.

 Crédit photo : Anne Bertrand

Crédit photo : Anne Bertrand

marc séguin-arsenal-culture-vernissage-atemporalités-elisabeth etienne-montreal

 

Quant à ses romans, je ne les ai pas lus, mais les extraits présentés à l'expo m'ont tout de suite mise en appétit. Ça rentre dans le ventre comme dans la tête. En plus, on dirait que ça fit avec l'hiver. À savourer avec un bon chaï en attendant que le printemps nous chauffe la couenne.

Marc Séguin - Atemporalités: du 12 janvier au 11 mars 2017 à l'Arsenal.

marcseguin.com

 Crédit photo : Elisabeth Etienne

Crédit photo : Elisabeth Etienne

marc séguin-arsenal-culture-vernissage-atemporalités-elisabeth etienne-montreal