Réduire l’empreinte écologique de son garde-robe en 4 étapes faciles.

Sans être une militante active pour Greenpeace, je tente le plus possible d’aider à la survie de notre belle planète. Puisque tous sont au courant de l’importance de l’environnement (tous, sauf le nouveau président américain…ugh) je ne vais pas vous répéter l’urgence de modifier nos habitudes de consommation! Il y a quelques jours, alors que j’hésitais à acheter un énième tee-shirt gris chez Zara, ça m’a frappé. Est-il composé de matières recyclées ? Non. La personne qui l’a produit a-t-elle été payé adéquatement ? Non plus. Je me suis alors renseignée sur les différentes façons de magasiner de façon plus « eco-friendly », mais tout en gardant autant d’options stylées dans mon garde-robe. Voilà comment je vais m’y prendre. GO!

1- Un makeover de ma façon de magasiner

En commençant par me renseigner sur les grandes marques. Heureusement, ce n'est pas vrai que toutes les grandes chaînes produisent leurs vêtements d’une façon à faire grincer des dents.

Quelques liens utiles pour se renseigner sur celles-ci : Know the Chain, MadeInMontreal

 Crédit photo : Cartouche MTL sur www.etsy.com

Crédit photo : Cartouche MTL sur www.etsy.com

2- Essayer, le plus possible, d’acheter localement.

On a tous déjà rêvé de trouver un item incroyable dans une friperie. Moi, ça ne m’est jamais arrivé. Le mieux que j’ai déniché c’est un jean jacket trop grand que j’ai porté max 3 fois. Si vous n'êtes pas chanceuse comme moi, vous pouvez simplement acheter des vêtements manufacturés à Montréal ou fait à la main. Voici quelques liens de boutiques que je chéris depuis longtemps ou que je viens de découvrir pour acheter local :  

Atelier B, Betina Lou, BODYBAG by Jude, Elisa C Rossow, Grob collection, Jennifer Glasgow, Masabni, Melissa Nepton, Ursa Minor.

Quelques boutiques en ligne : Good Guide, Vestiaire Collective, Maksym, Noemiah, Cartouche MTL, Blanc Laine.

 Crédit photo : www.atelier-b.ca

Crédit photo : www.atelier-b.ca

3- Vénérer le dicton: quality over quantity.

Une énorme partie du problème de l’industrie du vêtement, c'est le fast fashion. L’équivalent du fast food des textiles (Forever 21, on parle de toi et tes confrères). Le hic quand on essaie de magasiner pour des vêtements de meilleure qualité, c'est le prix (je suis étudiante je connais bien cette restriction). Même si ça fait mal au portefeuille, nos mères avaient raison. Une belle pièce classique de bonne qualité en vaut plus la peine que plusieurs morceaux plus cheap.

 Crédit photo : www.ursaminorstudio.com

Crédit photo : www.ursaminorstudio.com

À lire : Friperie, célébrer un style unique sans se ruiner!

4- Pour un garde-robe épuré, on recycle nos malaimés.

Vendez ou donnez ce qui n’a plus sa place dans votre placard. Vous vous sentirez tellement mieux devant une armoire bien organisée avec seulement ce que vous portez vraiment! 

Réduire son empreinte écologique passe par une combinaison de petites actions quotidiennes qui, éventuellement, transformeront l’entièreté de notre mode de vie. Aujourd’hui, je fais un pas de plus en transformant mon garde-robe en un placard plus vert ; gros move pour la fashionista que je suis!!! Et vous, quelle nouvelle action comptez-vous poser en 2017?

 Crédit photo : www.betinalou.com

Crédit photo : www.betinalou.com

ANNE ST-ONGE